Direct Formation : Formation continue > Dif

A la une

La différence entre un contrat d'apprentissage et un contrat de professionnalisation

 

L’alternance est une expérience très enrichissante et valorisante pour le parcours professionnel et doit être indiqué dans le CV. C’est un tremplin considérable vers le monde professionnel. L’alternance à deux types de contrat, le contrat d’apprentissage et de professionnalisation. Mais qu’elle est la différence entre ces deux contrats ?

+ d'infos

Qu’est-ce que le DIF ?

Qu’est-ce que le DIF ?

DIF signifie Droit Individuel à la Formation. Cela veut dire qu’un salarié, à partir d’un certain temps passé à travailler dans l’entreprise, peut bénéficier d’un « crédit d’heures » pour une formation professionnelle : 20h par an, cumulables jusqu’à 120h maximum. Pour cela, le salarié doit : soit être en CDI avec une année d’ancienneté, soit être en CDD avec plus de 5 mois d’ancienneté.

Cette formation peut se dérouler pendant le temps de travail, ou hors temps de travail, selon les besoins mutuels du salarié et de l’employeur. C’est ce dernier qui finance les frais liés à la formation. Ainsi, le DIF effectué pendant le temps de travail permet à la rémunération du salarié d’être maintenue. S’il est effectué hors temps de travail, le salarié sera rémunéré à 50%.

Ce DIF a été mis en place afin que le salarié puisse développer ses compétences (ou en acquérir de nouvelles), car certains secteurs sont grandement touchés par des évolutions technologiques massives, et dès lors, le salarié doit pouvoir s’adapter afin d’être apte à remplir sa mission de travail. Le DIF peut aussi permettre au salarié de préparer ou d’obtenir un diplôme et donc une qualification plus approfondie. Evidemment, les salariés en contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation ne peuvent pas bénéficier du DIF.

Comment faire valoir son DIF ?

C’est le salarié qui demande à faire valoir son Droit Individuel à la Formation, néanmoins l’entreprise doit être d’accord avec cette décision. Elle va également devoir accepter le type de formation que le salarié réclame.

Pour faire valoir ce droit, il est conseillé d’envoyer à l’entreprise un courrier écrit en recommandé avec accusé de réception. Pourquoi ? Car l’employeur a un mois pour répondre à la demande de son salarié. Passé cette date, son absence de réponse sera perçue comme une acceptation de la demande de DIF. Donc un courrier avec accusé de réception est plus sûr : cela permet de ne subir aucune contestation au niveau des dates de demande. Mais ce n’est absolument pas une obligation et vous êtes libre de choisir votre mode de demande.

Si après la demande, les deux parties sont d’accord sur la formation, ils établissent un accord écrit. Si par contre il y a un désaccord, cela peut prendre jusqu’à deux années avant que l’OPACIF ou le FONGECIF ne prennent en charge l’action de formation. Il ne s’agira plus du DIF mais du CIF.
Ministère

Liens utiles :

  • Ministère du Travail et de l’Emploi : http://travail-emploi.gouv.fr/le-droit-individuel-a-la-formation,1071.html Service Public : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F10705.xhtml
  • Service Public : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F10705.xhtml

Derniers articles

Le Groupe IGS Formation Continue

Date de publication : 25/08/2014

Pourquoi choisir une formation en e-learning ?

Date de publication : 11/07/2014

Dernières formations

Exploiter son poste Haute Tension (HTA).

Date de début : 04/10/2017 - Région : Ile-de-France - Prix : 670 €

Maintenir et actualiser des compétences Sauveteur Secouriste du Travail (SST)

Date de début : 23/11/2017 - Région : Rhône-Alpes - Prix : 180 €

Pratique du soudage à l'arc électrique

Date de début : 11/12/2017 - Région : Languedoc-Roussillon - Prix : 1720 €